Infolettre du 03/04/20 - COVID - 19


Chères Françaises, Chers Français d'Amérique du Nord, En une semaine, depuis ma dernière infolettre, le chemin parcouru par l'épidémie est impressionnante. L'Amérique du Nord est fortement touchée et c'est le monde entier qui tourne au ralenti. Durant cette période exceptionnelle, nous avons tous un rôle à jouer pour traverser ensemble cette épreuve sanitaire, économique et humaine. Les personnels soignants sont en première ligne, mais nous pouvons tous contribuer. Cela peut être simplement en restant chez vous, pour limiter la propagation du virus. Cela peut aussi prendre la forme d'un engagement vis-à-vis de votre communauté. Plusieurs initiatives d'entraide ont déjà été lancées comme celle de Marine Havel et Sophie Suberville que je relaie ici. Dans ce contexte exceptionnel, les Etats répondent de façon exceptionnelle (1). La situation des Français d'Amérique du Nord a encore évolué (2). Enfin, mon équipe et moi-même sommes toujours mobilisés pour vous répondre; nous avons mis à jour les réponses aux questions les plus fréquemment posées (3). 1. Les mesures d'urgence au niveau des Etats En France,L'Assemblée nationale a commencé à évaluer les mesures votées en urgence il y a deux semaines. Les parlementaires travaillent avec le gouvernement pour s'assurer que les mesures sont efficaces et atteignent leurs destinataires. Le chômage partiel a permis à 4 millions de salariés de rester dans leurs entreprises. L'Etat remplit donc un rôle essentiel de protection sociale et de préservation des entreprises grâce à plusieurs mécanismes de prêts garantis. Aux Etats-Unis,le Congrès a voté un texte qui injecte près de 2000 milliards de dollars dans l'économie. Ces sommes astronomiques visent notamment à compenser l'absence de filet social. Dans l'espace de deux semaines, ce sont presque 10 millions d'Américains qui ont perdu leur emploi avec un taux de chômage qui devrait déjà dépasser les 12% alors qu'il était de 3,5% en février. Faute de mécanisme d'assurance chômage, ce sont donc des chèques qui sont envoyés directement dans les foyers avec des revenus inférieurs à 90 000 $ par an. Il est à noter que le nombre de mesures de soutien ne sont pas accessibles aux résidents non permanents. Au Canada, le Plan d'intervention économique du Canada pour répondre au COVID-19 se traduit par un soutien direct aux travailleurs et aux entreprises du pays, ainsi que 55 milliards de CAD sous forme de rapports d'impôts, pour aider les entreprises et les ménages à répondre à leurs besoins de liquidités et pour stabiliser l'économie. Il est à noter que le Canada s'est inspiré de la France pour établir ce plan d'intervention. 2. Situation des Français à l'étranger Le Président de la République visitait ce matin le Centre de crise et de soutiendu ministère des Affaires étrangères. 131 000 citoyens français ont pu revenir en France ces trois dernières semaines. Par ordre de comparaison, les Américains n'ont recensé que 30 000 retours de leurs concitoyens aux Etats-Unis. En France, la coopération entre certaines compagnies aériennes et les services de l'Etat a été exceptionnelle. Des avions militaires ont été parfois affrétés là où cela était nécessaire. Pour l'immense majorité d'entre vous qui avez choisi de rester au Canada ou aux États-Unis, nous vous rappelons que l'ensemble du réseau consulaire est toujours disponible et que les agents consulaires continuent leurs missions, souvent en télétravail. Alors que toutes les écoles du réseau AEFE sont fermées et que les cours sont souvent dispensés en ligne, le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer a annoncé ce matin que les épreuves finales du baccalauréat seront annulées. Les élèves seront notés uniquement en contrôle continu et les notes obtenues pendant le confinement ne seront pas prises en compte. L'oral de rattrapage du baccalauréat ainsi que l'oral du baccalauréat français pour les élèves des premières sont maintenus en France. Les conditions doivent être encore précisées pour les élèves scolarisés dans les lycées français à l'étranger. Le réseau diplomatique est en train de négocier avec ses homologues pour prolonger les visas le temps de la crise. La France a pour sa part déjà annoncé qu'elle prolongerait les visas des ressortissants étrangers en France le temps de la pandémie. Aux États-Unis, les Français qui résident avec un visa en cours de validité et qui se trouvent dans l'incapacité de quitter le territoire avant l'expiration de leur visa en raison de la crise liée à l'épidémie doivent soumettre une demande d 'extension de la durée de validité de leur visa aux services de l'immigration ( US Citizenship and Immigration Services) en suivant la procédure décrite ici . Si la date d'expiration du visa est très rapprochée, il convient de contacter l'USCISService à la clientèle par téléphone (1-800-375-5283), en possession de son numéro d'enregistrement I-94, donné à l'entrée sur le territoire des Etats-Unis. Pour les dispenses de visa (ESTA), une demande d'extension de votre séjour aux États-Unis peut être formulée auprès des autorités locales ( marche à suivre sur ce lien): si et seulement si, vous êtes dans l'incapacité justifiée de rentrer en France. Cette mesure est mise en place pour gérer les urgences et / ou les situations de force majeure, notamment de nature médicale. Les consulats ne sont pas en mesure d'intervenir dans vos démarches et ne peuvent garantir le résultat de vos démarches. Nous vous conseillons donc fortement dans le cas d'un ESTA de rentrer avant le délai des 90 jours accordés: la crise sanitaire actuelle, bien qu'elle induise de multiples perturbations et annulations de vols ne dispense aucun ressortissant étranger du respect des lois d ' immigration américaines. Si vous êtes étudiant, vous devez suivre les recommandations de votre établissement universitaire et consulter. En l'absence de recommandations, si votre visa expire d'ici le 30 juin, il est fortement recommandé de ne pas attendre cette date pour trouver une solution de retour. S'agissant des étudiants inscrits dans un parcours diplômant (Bachelor, Master, PhD, JD…) et / ou dont le séjour se prolonge au-delà de l'été, il vous est recommandé de rester aux Etats-Unis, puisque c ' est chez vous. En tout état de cause, une décision de rester aux États-Unis implique obligatoirement: • être en possession d'une assurance santé suffisamment robuste pour couvrir les risques liés au coronavirus • de broyeur d'un logement (sur ou hors campus) qui permette de se conformer aux consignes de distanciation sociale dans toutes les activités de la vie quotidienne • d'avoir les moyens d'assumer le risque financier d'un séjour prolongé sur le territoire des Etats-Unis (en cas de suspension des vols commerciaux dans la durée). Au Canada, après des discussions avec les autorités, les travailleurs temporaires et les titulaires d'un permis d'étude sont, à leur tour, exemptés de l'interdiction d'entrée sur le territoire édictée par les autorités le 18 mars dernier. En ce qui concerne les cas particuliers, nous vous recommandons d'écrire directement au service des visas de l'Ambassade du Canada à Paris qui pourra répondre plus spécifiquement à vos questions à l'adresse suivante:paris-imvisitor@international.gc.ca

Le service des visas de l'Ambassade du Canada à Paris est ouvert entre 9h00 et 20h00 (heure de Paris). Le personnel fait tout son possible pour répondre dans un délai de 48 heures. En cas d'urgence, vous pouvez contacter les services consulaires par téléphone.

Vous trouverez sur ces liens les numéros pour les Etats-Unis et le Canada .

3. Questions-réponses sur les questions les plus demandées cette semaine

Retrouvez toutes les réponses aux questions les plus posées cette semaine à l'onglet "FAQ" du site internet.

Portez-vous bien, prenez soin de vous, et prenez soin des autres. Bien à vous, Roland Lescure

Mots-clés :

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

95, rue de l'Université
75007, Paris, France