Nous n’avons pas attendu la proposition des LR pour agir sur le sujet de l’inclusion des élèves handicapés...

12.10.2018

 

 

 

 

Le député Les Républicains, Aurélien Pradié a présenté hier une proposition de texte de loi sur l'inclusion des élèves en situation de handicap, prévoyant entre autres un statut unique d'accompagnant à l'inclusion scolaire. Depuis mon vote, je suis interpellé sur mon vote et souhaite vous l’expliquer. Au-delà de la polémique et du buzz recherché, par certains de mes collègues qui préfèrent éructer plutôt qu’agir, l’accompagnement des élèves en situation de handicap dans nos écoles est un sujet sérieux. 

 

Jean-Michel Blanquer a salué un texte qui comportait des éléments intéressants mais il a rappelé ce que fait déjà le Gouvernement ! Il a notamment souligné qu'à la rentrée 2018, 20 000 élèves en situation de handicap supplémentaires ont été intégrés dans le système scolaire par rapport à 2017, pour un total de plus de 340 000 élèves en France. De plus, pour répondre à cette demande en constante augmentation, et améliorer la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap, le Gouvernement a, dès la première année du quinquennat, engagé plusieurs chantiers tels qu’une meilleure formation des enseignants et des personnels d’encadrement résultant d’une collaboration accrue avec le secteur médico-social au sein des établissements. D’ici 2022, notre objectif est que l’ensemble des élèves puisse suivre une scolarité normale.

 

Jean-Michel Blanquer a également précisé que le statut unique prôné par M. Pradié est très précisément la feuille de route que nous nous sommes fixée. Une concertation avec l’ensemble des acteurs sur le sujet est d’ailleurs prévue fin octobre devant le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

 

Le Gouvernement a également annoncé 100 postes d’enseignants ressources supplémentaires pour continuer à améliorer la formation du personnel éducatif, ainsi que l’expérimentation de pôles inclusifs d’accompagnement localisés dans chaque académie, dans l’objectif de mieux coordonner les moyens d’accompagnement.

 

Pour ce qui est de la situation des Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap (AESH), le Gouvernement est déjà à l’œuvre. D’une part, notre objectif d’ici 2020 est de changer leur statut, jugé trop précaire. A l’image de leur travail, ces professionnels nécessitent une vraie reconnaissance. Il faut faciliter leur recrutement et sécuriser leur profession, le Gouvernement s’est ainsi engagé à assouplir les conditions d’accès à ce métier, et à rendre ce dernier plus attractif, pour éviter les ruptures de contrats.

 

Le Gouvernement reste donc actif sur ce sujet, et nous, parlementaires resterons vigilants quant à sa mise en œuvre. Je m’engage à vous tenir au courant de ce dossier dans les prochaines semaines.  

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

95, rue de l'Université
75007, Paris, France